Page d'accueil | Histoire | Installation de votre narguile | Achat |
Massell – Molasses | Conseils et astuces…

Massell – Molasses


Le massell est une sorte de tabac utilisé pour fumer la chicha – Nargila, Argila, Boury et Gouza. C'est un mélange de feuilles de tabac international. Ce mélange donne un arôme et un goût spéciaux ajouté aux molasses extraits de la canne à sucre et autres additifs. Le Service des Normes et de la Régularisation a statué que ces additifs étaient adéquats pour fumer.

L'utilisation du massell en Egypte a été introduite pendant l'occupation des Ottomans au début du 19ème siècle. Cette idée vient des Ottomans qui fumaient la chicha qu'ils avaient apportée avec eux de Turquie. Ils fumaient ce qu'ils appelaient "Tombak"; une qualité de tabac plantée en Turquie et en Iran où sa préparation ne nécessite pas de processus technique – artisanat – et où la qualité dépend du tabac utilisé.

En ces temps là les Egyptiens aimaient imiter les Turcs dans le développement des choses qu'ils voyaient et qui accompagnaient leur vie ; dans les domaines de l'industrie, de l'agriculture et de la culture.
Le problème pour les Egyptiens restait d'où faire venir la chicha et le tabac.

Ils ont donc commencé à réfléchir à la façon de la remplacer.
Ils firent venir le fruit du cocotier et y firent deux trous pour en extraire le sirop et ils utilisèrent ensuite un bâton de bambou comme substitut pour en faire un tube en caoutchouc. Le haggar était fait d'argile cuite, sur lequel on plaçait le tabac. C'est ainsi que le procédé de fabrication de la chicha fut lancé avec succès et les Egyptiens l'appelèrent Gouza comme le nom en arabe du fruit du cocotier.

Les Egyptiens commencèrent à penser à faire venir du tabac, en ce temps là il y avait beaucoup de gens qui travaillaient dans la vente de cigarettes roulées. C'était alors un commerce florissant. On savait que le tabac utilisé dans les cigarettes roulées était coupé en fines couches, différemment que chez les Ottomans.

Durant les essais à fumer la chicha, le tabac n'était pas stable sur le haggar, et ils échouèrent à imiter les Ottomans.

Durant un de ces essais, l'un d'entre eux qui aimait fumer était en train de dîner ; du pain et des molasses extraites de la canne à sucre qui était un dessert très populaire en Egypte. Il était en train d'arranger son tabac quand l'idée lui vint d'utiliser les molasses et les rendre collantes pour donner sa texture au tabac ; le procédé fut un succès. Le principal était que cela donna au fumeur un arôme aristocratique pendant qu'il fumait; c'est ainsi qu'une nouvelle façon de fumer naquit qui consistait à mixer tabac et molasses – extraites de la canne à sucre et qui fut appelé massell.

Fabricants et commerçants constatèrent que cette méthode était devenue si populaire en Egypte qu'ils commencèrent à réfléchir à la façon de la développer pour fumer et conditionner le tabac en paquets pour en faciliter l'usage. Ils utilisèrent des appellations proches de la nature des consommateurs Egyptiens qui étaient pour la plupart des fermiers en ce temps là ; et ils leur donnèrent des noms de marques comme la palme, la vache, la rose, le canon, etc…

Cette industrie se développa et le massell prit différents arômes sous différentes sortes. La concurrence s'accrut également entre les sociétés travaillant dans ce domaine et le savoir-faire du produit devint un impératif. Le massell se développa, et la chicha aussi jusqu'à ce que l'on connaît actuellement.

Avec l'avènement du 20ème siècle et alors qu'on fumait, on s'aperçut des effets néfastes du tabac des cigarettes. Comme les sociétés internationales se sont intéressées aux études destinées à limiter les effets néfastes du tabac, les sociétés productrices de massell se mirent à penser aux façons de diminuer la toxicité bien que le massell est moins toxique que les cigarettes.

Au milieu des années 80, une société Egyptienne commença à développer les produits massell, et ainsi la fabrication de nouvelles marques et de nouvelles sortes avec de nouvelles spécifications. En plus de la diminution dans le taux de nicotine jusqu'à obtention de 0 goudron, ils ajoutèrent des arômes au massell comme la pomme et autres fruits. Le but de ces sociétés était d'attirer les fumeurs de cigarettes vers le massell.

Plus d'infos >>

Accessoires


Le Narguille